construction de 33 logements collectifs

ARCHITECTE : JSA
BUREAU D’ÉTUDES : COGECI (structure) / BETICS (fluides) / DENIZOU (économiste)
NOM MAÎTRE D’OUVRAGE : EST MÉTROPOLE HABITAT
ANNÉE DE RÉALISATION : LANCEMENT ÉTUDE 2012 / LIVRAISON 2015
DÉLAI DE CHANTIER: 14 MOIS
PRESTATIONS RÉALISÉES : BASE+ EXE 1 (études) + EXE 2 (chantier) + OPC + HQE
COÛT PREVISIONNEL: 3 320 000,00 €HT / 68 000 €HT VRD
COÛT FINAL : –
ADRESSE : RUE HENRI 69100 VILLEURBANNE
NOMBRE DE LOGEMENTS : 33
SUPERFICIE PARCELLE : 1 741 M2
SURFACE PLANCHER : 2 540 M2
LABEL OBTENU : H&E + QUALITEL + REF. GRAND LYON + RHÔNE PLUS

PRÉSENTATION DU PROJET

L’opération de construction de 33 logements collectifs rue Henri s’insère dans le contexte urbain atypique de Villeurbanne constitué d’une part d’un tissu de maisons individuelles ouvrières agrémentées de leur jardin et courettes, et d’autre part d’une proximité avec l’avenue Salengro qui dégage un caractère très urbain. Le projet a du composer avec un contexte aux facettes contradictoires et proposer une insertion urbaine et paysagère sobre ; le maître d’ouvrage ne souhaitait pas perturber l’ordre existant de la structure urbaine.

Le parcellaire traditionnel ainsi que les aspects de façades des bâtiments avoisinants (habitations pavillonnaires) orientent vers une fragmentation de la façade et de la volumétrie. Le projet s’organise donc autour de deux volumétries : une première, à l’alignement, d’une hauteur globale de 11,50 m (garde corps maçonné compris) sur la limite nord et sur un linéaire rue Henri de 16,96 ml. Une seconde volumétrie, en retrait de 2 m sur 23,83 ml, s’élève à une hauteur de 15,35 m (garde corps maçonné compris) que le couronnement en attique amène à 17,40 m. Outre l’intérêt architectural, la modulation des hauteurs d’un bâtiment d’un tel gabarit permet une intégration cohérente dans le contexte urbain local et limite l’effet de masque qu’aurait généré une construction profitant du maximum constructible sur la parcelle.
Une attention particulière a été portée sur l’aménagement d’espaces extérieurs individuels. Des terrasses sont prévues en rez-de-chaussée pour les logements attenants tandis que les logements des étages profitent de balcons filants occultables par des persiennes à la française coulissantes. Les séparations entre balcons seront plantés de bambous en bacs. Sur la rue Henri, le volume de bâtiment le plus bas est conçu avec une grande sobriété et assis sur un soubassement de bardage bois à clair voie (emplacement des locaux ordures ménagères et vélos). Quant au volume haut, les balcons rapportés seront implantés dans le retrait de 2 m et ramèneront de ce fait la façade à l’alignement sur rue. Entre ces deux traitement, une «faille» de l’épaisseur des balcons accentue la scission entre les deux volumes par un effet de joint creux. Sur la façade est, sur cour, les deux parties de bâtiments revêtent le même traitement par balcons filants. Toutefois, l’effet de faille est également présent pour modifier la perception de l’échelle de la construction et la rendre moins imposante.

L’implantation du projet est prévue le long de la limite parcellaire sur la rue Henri et sur une profondeur n’excédant pas 17m. Au delà, le coeur d’îlot sera végétalisé. Le bâtiment est construit sur un niveau de stationnement en sous-sol et aucun stationnement n’est prévu en surface de manière à privilégier les plantations. Le projet comptabilise 30 box fermés et 3 places de stationnement PMR.

33 LOG_ EST METROPOLE HABITAT_pers 2

33 LOG_ EST METROPOLE HABITAT_plan

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

CHANTIER (en cours)

DSC00042 IMG_9559