construction de 21 logements collectifs

ARCHITECTE : JSA
BUREAU D’ÉTUDES : DPI (structure) / STREM (fluides) / DENIZOU (économiste)
NOM MAÎTRE D’OUVRAGE : HMF – IMMOBILIÈRE 3F
ANNÉE DE RÉALISATION : LANCEMENT ÉTUDE 2011 / LIVRAISON 2015
DÉLAI DE CHANTIER: 14 MOIS
PRESTATIONS RÉALISÉES : BASE+ EXE 1 (études) + EXE 2 (chantier) + OPC + HQE
COÛT PREVISIONNEL: 2 572 000,00 €HT / 113 900,00 €HT VRD
COÛT FINAL : –
ADRESSE : RUE DUBREUIL 69170 TARARE
NOMBRE DE LOGEMENTS : 21
SUPERFICIE PARCELLE : 1 990 M2
SURFACE PLANCHER : 1 850 M2
LABEL OBTENU : H&E + QUALITEL + RHÔNE PLUS

PRÉSENTATION DU TERRAIN

Le terrain de projet représente une assiette foncière de 1 995 m2. Il s’agit d’un site en milieu urbain dense, à proximité directe du centre ville et anciennement occupé par une usine. Il est défini dans le POS appartenant au secteur Um («correspondant à la partie centrale ancienne bâtie en ordre continu») Concernant la topographie, le point haut se situe au croisement des rues Dubreuil et Pierre-Marie Faye (391,38 NGF). La rue Dubreuil descend de 1,05 m et la rue Pierre-Marie Faye 0,73 m au droit du terrain. Le point bas se situe en coeur d’îlot avec un niveau de 388,87 NGF (soit un delta de 2,51 m). Le schéma urbain est assez simple : un îlot constitué de parcellaire en bande, caractéristique de l’architecture traditionnelle. Les limites de terrains en fond de parcelle sont marquées de murs pignons d’assez grande hauteur. L’immeuble mitoyen sur la rue Dubreuil est de bonne facture et présente une hauteur approximative de 14,60 m au faitage, répartie en 4 niveaux et combles. La maison voisine rue Pierre-Marie Faye a une hauteur au faitage de 13,65 m.

PRÉSENTATION DU PROJET

Le projet concerne la construction de 20 logements collectifs et un logement individuel sur le site nommé «îlot Basset». Le nouveau bâtiment sera composé de volumes allant du R+0 au R+4, en cohérence avec les immeubles mitoyens existants et assis sur une plateforme de stationnements semi-enterrée.

Le site de projet est en pente depuis le point haut à l’angle des rues Pierre-Marie Faye et Dubreuil vers le coeur d’îlot. Cela permet une implantation du bâti en limite de propriété en laissant l’intérieur de la parcelle libre de construction. Une zone de stationnements semi-enterrée est ainsi intégrée dans le dénivelé et crée une plateforme parfaitement accessible aux personnes à mobilité réduite en continuité avec la placette d’angle. Les caractéristiques initiales du terrain sont par la même préservées.

Le parcellaire traditionnel en bande ainsi que les aspects de façade des bâtiments avoisinants le projet orientent vers une fragmentation de la façade de la nouvelle construction. Outre le fait de rompre la monotonie que pourraient revêtir les façades d’un tel programme, elle permet de créer des parties de bâtiment de hauteurs différentes et ainsi de ménager des percées visuelles sur le coeur d’îlot. La maison de maître située au 4 rue Pierre-Marie Faye a fait l’objet d’une attention particulière quant à son intégration dans la réflexion de composition des volumétries du projet ; la maison individuelle R+1 crée une large «trouée» dans la façade nord du bâtiment et ainsi génère une continuité visuelle entre le parc privé et le coeur d’îlot, dans un soucis de cohérence de la trame verte existante avant la démolition de l’usine. Les parties les plus haute du bâtiment (R+4 soit environ 14,70 m à l’acrotère) se situent au droit de la placette car le recul ainsi ressenti limite l’effet de masque solaire ainsi que la sensation éventuelle de hauteur. La hauteur des constructions s’harmonise avec le cadre dans lequel elles s’intègrent ; et cela dans la mesure où l’immeuble mitoyen sur la rue Dubreuil présente une hauteur approximative de 14,60 m au faîtage.
Concernant les qualités d’usage du bâtiment, une attention particulière a été portée sur l’intégration des stationnements au projet. Ainsi, 25 box de stationnement semi-enterrés seront construits sous le bâtiment de logements créant une plateforme à niveau sur laquelle l’immeuble reposera, une dizaine de stationnements aériens seront créés en coeur d’îlot et des zones végétalisées seront aménagées au niveau des stationnements aériens. Afin de limiter la minéralisation de la parcelle, une surface de parc en pleine terre d’un minimum de 434 m2 sera créée et des jardinières de très grandes dimensions seront construites sur la plateforme haute du parking semi-enterré. La liaison entre la partie haute de l’îlot (plateforme) et la partie basse (jardin) s’effectue par un escalier de type pas-d’âne pour une relation fluide, qu’elle soit physique ou visuelle.