CONCOURS LA RICAMARIE / Construction de 40 logements, réhabilitation de 40 logements et démolition de 120 logements



CONTEXTE TERRITORIAL URBAIN ET PAYSAGER

La métropole Stéphanoise dessine un contour urbain largement conditionné par les collines et moyennes montagnes qui la constellent. Dans le prolongement Sud-Ouest de Saint-Etienne, la branche urbaine Ricamarie/Chambon Feugerolles vient raccrocher Firminy à la métropole en cheminant entre les collines le long de la vallée de l’Ondaine. Ce ruban de villes s’engage progressivement dans le territoire rural et montagneux qui la domine. L’Ondaine, l’autoroute et la voie ferrée en tracent les axes marquants. Les contreforts du Pilat au Sud, et les collines au Nord occupées par le bois de Montrambert (crêt du Bessy) constituent des atouts paysagers majeurs et forment un écrin de verdure autour de la vallée.

Le projet est implanté à mi-parcours entre Saint-Etienne et Firminy, à la jonction entre La Ricamarie et Le Chambon Feugerolles. Le lieu concentre une partie de l’histoire Stéphanoise, à la fois façonnée par les origines rurales de Haute Loire et par l’aire industrielle et minière des 19e et 20e. Cette époque est à présent révolue mais certaines traces historiques restent émergentes (plateforme du Puits Pigeot fermé en 1983 et qui a marqué la fin de l’activité minière Stéphanoise et crassier Saint Pierre marquant actuellement fortement le paysage).

Le terrain qui nous concerne, situé à l’Ouest du centre bourg, à la lisière du Chambon et pratiquement face à l’ancien Puits Pigeot, s’étend transversalement entre l’autoroute et la nationale 88. Il constitue un intermède relativement végétal traversant partiellement le ruban urbain et se positionne en belvédère sur la vallée de l’Ondaine, ce qui le rend très approprié à la création d’un espace emblématique.
Cet état de fait nous a inspiré l’idée de créer un lieu à la fois hommage à l’histoire minière et coulée verte se déversant dans la ville.

L’environnement urbain est composé de tissu pavillonnaire, de bâti traditionnel, de quelques halls d’activité et d’immeubles modernes des années 60. Hormis le secteur traditionnel du centre de La Ricamarie, le bâti s’est étendu progressivement le long des axes principaux (D88, voie ferrée, Ondaine) sous une forme hétéroclite et sans identité spécifique. Cette morphologie très composite reste cependant cantonnée en fond de vallée et l’environnement naturel de qualité constitue la clé de sa requalification.

CONCEPT D’INTÉGRATION

Nous proposons donc de fonder le concept sur les trois thématiques suivantes :
– Le cadre naturel et végétal à privilégier et à mettre en valeur
– L’histoire du lieu permettant de créer une identité et une symbolique du site
– Un tissu urbain composite laissant une relative liberté d’agir

Pour développer plus précisément les propos précédents, le projet d’ensemble s’articulera sur :
– Un parc généreusement végétalisé à la fois symbole de reverdissement de la vallée et prolongement de nature tendu entre les coteaux verdoyants qui dominent de part et d’autre.
– Un belvédère mémorial tourné vers l’ancien puits de mine en hommage à l’histoire du lieu.
– Un vocabulaire architectural nourri autant par le voisinage d’immeubles collectifs que par les pavillons de quartier afin de créer un quartier homogène et unificateur.